Entre laïcité et diversité, quelles perspectives éducatives pour les jeunes enfants ? PDF

WVS (2014) cartographie les différences d’évaluation entre les pays en fonction de la mesure dans laquelle leurs populations adoptent des valeurs traditionnelles non séculaires, par ex. la nation et la religion, et les valeurs séculaires d’auto-expression, par ex. choix individuel et responsabilité.


Comment vivre ensemble dans le respect de chacun ? Cette question d’actualité, bien souvent traitée de façon polémique, partisane voire politicienne, constitue un véritable enjeu de société. Elle est au coeur de la réflexion que Myriam Mony, responsable de la formation d’éducateurs déjeunes enfants, mène ici sur les liens entre laïcité et reconnaissance de la diversité.

Comment dans le champ de l’accueil et de l’éducation de la petite enfance redonner du sens à une laïcité renouvelée, au regard de l’évolution de notre société qui s’inscrit inéluctablement dans un contexte interculturel ? Comment mobiliser les singularités plutôt que de réduire les différences ? Comment, dans une collectivité marquée par une grande mixité sociale et culturelle, penser l’accompagnement éducatif des jeunes enfants à la rencontre de l’autre ? Comment penser langue maternelle, culture, religion, rites… ? Comment au total faire de la diversité une thématique de reconfiguration de la laïcité, évitant les enfermements culturels et les replis identitaires ?

Travailleur social de formation initiale et titulaire d’un master conception et analyse de l’intervention sociale, Myriam Mony est responsable de la formation des éducateurs de jeunes enfants à l’École santé social sud-est (ESSSE) à Lyon. Dans ce cadre, elle est membre du réseau européen DECET.

Préface de Françoise Dana

Les Mille et un bébés sont regroupés en six rubriques :

Avant la naissance ° Les bébés et la culture ° Mieux connaître les bébés
Drames et aléas de la vie des bébés ° Bébés au quotidien ° Du côté des parents

Pourtant, au Québec et au Canada, la liberté de conscience et de religion est directement liée à la liberté d’expression. Et pour certains orthodoxes, l’adhésion à cette vérité est essentielle à leur salut. Leurs adversaires voient la proposition précédente comme une tentative d’introduire une vision du monde explicitement religieuse dans la salle de classe, d’où une vision qui va à l’encontre de la séparation de l’Église et de l’État.-}