L’Unique Christ : La Symphonie différée PDF

Les radios en ligne incluent BFM, Fun Radio, NRJ, RTL, Europe 1, Europe 2.


Le doute s’insinue. La grande fresque christique d’un projet commun unissant histoire humaine et devenir cosmique, réconciliant judaïsme et christianisme, menant à leur terme la convergence des religions, semble illusoire. Jésus arraché par Dieu à la mort n’a pas accompli le rêve prophétique évoqué dans les hymnes des épîtres de la captivité. Le don de son Esprit n’a pas éliminé les fractures : les divisions sont actives, elles dégénèrent souvent en hostilité.
Doit-on rejeter hors de notre monde l’utopie de l’unité ? Elle meut l’œcuménisme, elle incite au dialogue avec le judaïsme, elle accélère les échanges interreligieux : elle n’est pas inerte.
Faut-il renoncer au sens global de l’histoire ? Il a dynamisé la culture occidentale : ce n’est pas dérisoire. Faut-il abandonner l’intuition d’une direction unique de l’évolution universelle ? L’utopie de l’unité ne serait-elle que beauté vaine ou fiction nécessaire pour conjurer le désespoir ? Est-il raisonnable dans ce monde de dissémination et de violence de reconnaître au Christ ressuscité la volonté d’unifier ce qui sans cesse se fragmente ? Ne serait-ce point lui attribuer un désir prématuré ?
Un autre chemin est possible : assumer de manière positive la division. Si les fragments qui constituent notre monde sont élimines, l’unité serait cruelle et totalitaire : elle ne permettrait pas de reconnaître leur libre singularité et d’exploiter leur richesse. Le chrétien croit à l’exécution d’une symphonie finale, il en ignore la partition, il soupçonne qu’elle n’est pas écrite. Quelques indices en laissent deviner l’éclat.

Mais en quelques minutes, le Saint-Esprit m’a rappelé une rencontre avec Melchezidek plusieurs années plus tôt, où il a dessiné 3 points sur un tableau blanc et a commencé à révéler que le passé, le présent et le futur sont simplement des portails dans le royaume éternel. Les questions relatives à la restructuration institutionnelle proposée sont confiées à l’expertise de commissions et de conseils de recherche spécialement nommés avant que des changements ne soient introduits et mis en œuvre. Avec la maturité croissante vient une pensée plus définie.-}