La Religion des intellectuels français au XIXe siècle PDF

Mais ce n’était pas suffisant pour fournir une base concrète à leurs tactiques.


Jules Michelet, Victor Hugo, Charles Péguy, Benjamin Constant, Joseph de Maistre… tous les grands intellectuels du XIXe siècle ont été comme obsédés par la question religieuse. De grands débats ont alors surgi : quelle place pour la religion dans la démocratie ? Christianisme, liberté et progrès scientifique peuvent-ils coexister, s’harmoniser ? Les vieilles religions peuvent-elles être facteurs de progrès ? Doivent-elles accepter ou refuser le monde moderne ? Qui était Jésus ? Une morale sans religion est-elle possible ? Autant de questions que l’on se pose souvent aujourd’hui encore. Elles ont donné lieu à bien des affrontements instructifs que cet ouvrage souhaite évoquer… pour élargir l’horizon des débats contemporains et les approfondir.

Victor Considerant et la montée et la chute du socialisme romantique français. Mais peut-être le plus curieux de tous est la relation continue de Sainte Geneviève avec la police française. Cependant, le Congrès continental, représentant une Amérique obsédée par la Bible, a édité la fermeture dramatique du projet original de sorte qu’il a précisé que la révolution était lancée avec «une ferme dépendance à la providence divine.» L’ironie est difficile à manquer. L’Amérique, inspirée par le Commonwealth israélite dans la Bible hébraïque, a ordonné qu’une référence à un Dieu providentiel soit ajoutée à sa déclaration d’indépendance.-}