Le revenu paysan : Entre la logique sociale et la raison utilitaire PDF

Des années plus tard, je vis de façon autonome avec un minimum d’aide, je conduis, je suis diplômé, cuisinier, laver, magasiner et fonctionner comme un être humain normal qui n’a que deux rendez-vous médicaux pour des questions d’autorisation médicale.


La sociabilité planétaire du capitalisme marchand n’a pu configurer une totalité accomplie ni consacrer la fatalité historique annoncée. Par ces lignes de failles, on observe la résilience des pratiques sociales et économiques non marchandes. Fait socioéconomique, le revenu illustre cette altérité des formes non capitalistes. D’abord circonscrite à une société paysanne africaine, cette étude s’étend au système-monde. Elle constitue une archéologie théorique et épistémologique de plusieurs segments de savoirs et de multiples perspectives analytiques ; elle déplace leurs bornes philosophiques et idéologiques. Elle établit que l’économie est une grammaire de la multitude, laquelle articule les rationalités et les logiques contradictoires des ordres domestiques et marchands, et que le revenu, une construction sociale, est monétaire, social, culturel et symbolique. Elle relève les limites des causalités simples, les insuffisances de la monovalence conceptuelle, les impasses de la méthode contentieuse des oppositions binaires et la nécessité de l’analyse complexe, paradoxale et complémentariste pour l’étude de l’ambivalence de l’économie en particulier et de l’agir humain en général.

Il peut prendre d’innombrables formes, de la bouffonnerie à la poursuite de la célébrité posthume. En ce qui concerne les systèmes nerveux centraux et la conscience, il existe un vaste corpus de littérature philosophique et neuroscientifique sur le sujet. De nouvelles expériences en Finlande et aux Pays-Bas ont généré une grande quantité de reportages journalistiques et éditoriaux, en grande partie positifs.-}